• Source Sugarpaste.com 

    pâte de sucre, aussi appelé pâte de gomme, est utilisé pour la fabrication de toutes sortes de décorations de fantaisie, comme les fleurs de longue durée, rubans, boucles, des feuilles, et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer. Il a une histoire longue et intéressante et a été utilisée par les confiseurs pour faire des décorations comestibles depuis la fin du Moyen Âge.

    pâte de gomme est vraiment un pliable "pâte à sucre", mélange de gommes, ce qui le rend facile à façonner, comme la pâte à modeler. Il peut être teinté, peint ou saupoudré de poussières décoration. Il peut être roulé très mince, utilisé pour la fabrication de formes délicates ou moulée en figurines, les arbres et les animaux. Les pièces peuvent être "collés" ensemble pour en faire de grands standing.

     

    A la fois signe extérieur de richesse et synonyme d'art de vivre, le sucre va prendre une place prépondérante sur les tables à partir du Moyen Age. Dès qu'il fut en disponible en quantité suffisamment abondante, il devint un élément décoratif incontournable. Au fur et à mesure que l'on sait travailler le sucre, on invente de nouvelles

    Pyramide

    Avec des pâtes de fruits et des fruits confits, on représente en relief des armoiries, des animaux, des personnages et des scènes mythologiques. La ville de Paris offre en 1570 à Elisabeth d’Autriche, épouse de Charles IX, l’histoire de Minerve en dix tableaux allégoriques.

     

    Puis vient la mode des pyramides : elles sont fréquentes pour présenter les viandes, mais elles deviennent aussi la règle pour servir les fruits, frais ou confits. Louis XIII, à son entrée à Bordeaux en 1615, se voit offrir une “collation de confitures rares et exquises dans laquelle il y a quatre plats l’un sur l’autre”.

     

    Les chefs d’office (chargés de préparer les desserts) s’illustrent par leur sens de la démesure : les constructions de plus en plus imposantes obligent parfois à modifier la hauteur des portes ! Bien souvent d’ailleurs, ces créations d’un équilibre instable s’effondrent comme en témoigne Mme de Sévigné au sujet d’une de ces pyramides qui "fut si parfaitement renversée à la porte, que le bruit en fit taire les violons, les hautbois et les trompettes".

     

    Plus modestement, en 1651, l’ouvrage le “Jardinier Français”, propose de couper les pommes par quartiers, de les confire au sucre et après les avoir arrondies comme une prune “de les dresser alors sur une assiette, en forme de clocher ou de pyramide. C’est un des plats qui surprend à l’abord ceux qui n’en ont point encore vu, ne pouvant dire quel fruit ce peut être."

    Surtouts

    À partir du XVIIe, les tables deviennent de véritables œuvres architecturales et paysagères. L’un des premiers à se lancer dans de nouvelles techniques utilisant du bois, du carton et du fil de fer est un confiseur nommé Travers. Il fait de nombreux émules et l’art des “surtouts” devint une activité en tant que telle.

     

    Les premières décorations qu’il imagine représentent des buissons de fleurs. D’un buisson à l’autre règne une arcade de verdure ou une vigne chargée de fruits ou quelquefois, une guirlande de fleurs naturelles. Dans l’intervalle des arcades, il place, sur des supports ou sur des cristaux, certains fruits crus ou confits destinés à être mangés. Enfin, il orne ses plateaux de quelques figures en pâte de sucre, qui animent le tableau et lui donnent vie.

    Le pastillage

    Le pastillage, c’est-à-dire la préparation de ces pâtes de sucre de formes variées destinées aux “surtouts”, fait l’objet dans les différents livres de cuisine du XVIIIe siècle de chapitres entiers. On en préparait à différents parfums : réglisse, violette, fleur d’orange, citron, cannelle, épine-vinette. Elles sont de couleurs variées : le rouge s’obtient avec de la cochenille, le bleu avec “de la pierre d’indigo râpée”, le jaune avec des fleurs de lys, le vert avec des feuilles de poirée ou d’épinard.

    Candi

    L’art du candi est également très en vogue. Ce sont des ouvrages de sucre qui embellissent un dessert. Comme pour le pastillage, les couleurs et les parfums sont très divers. Le candi de jonquilles se prépare ainsi : "Mettez dans les moules à candi du sucre cuit à la grande plume ; à demi froid vous y enfoncerez une fourchette de belle jonquille épluchée; faites candir à l’étuve."

    Au cours du XVIIIe siècle, les figurines en porcelaine remplacent petit à petit celles en sucre comme éléments de décorations des plus grandes tables.


    votre commentaire
  • Parure métal plat rouge

    Accueil Accueil

    Accueil

    Accueil

    Collier en métal plat doré et bracelet en métal plat noir.


    votre commentaire
  • Quelques créations pour le plaisir des  yeux

    Pour acheter rendez-vous dans ma boutique.

    Accueil Accueil
    Accueil Accueil

     


    votre commentaire
  • Commande d'une collègue

    Deux tour de cou en métal. L'un argenté, l'autre cuivré.

    Accueil Accueil

     


    votre commentaire
  • "Source vidéo Télésonne"

    http://www.youtube.com/watch?v=iXQAaDqLRUQ


    4 commentaires
  • ou pour toutes occasions

    Accueil



    votre commentaire
  • Chers visiteurs et visiteuses

    n'oubliez pas que la vie d'un blog cest vous.

    Vos visites et surtout vos commentaires

    alors n'hésitez pas

    Faites le VIVRE

    bonne journée

    A bientôt de vous lire

    Béa


    votre commentaire
  •  Ras du cou en métal cuivré martelé et pendant 

    Accueil

     

    Collier  en métal argenté martelé,  perles rouges et perles noires 

    Accueil

     En vente dans la boutique

     


    3 commentaires
  • Dernières créations .

    Quatre colliers sur  chassis.

    Accueil Accueil

    Accueil

    Accueil

     


    votre commentaire
  • Histoire

    La toile est devenue le support le plus répandu pour la peinture à l’huile, remplaçant progressivement la peinture sur bois. L'une des premières peintures à l'huile sur toile est une œuvre française, la Madone avec les anges réalisée vers 1410 et conservée au musée Gemäldegalerie à Berlin. Toutefois, la peinture sur panneau de bois a perduré jusqu'au XVI siècle en  Italie et au XVII siècle en Europe du nord. Le peintre Andrea Mantegna et des artistes vénitiens sont parmi ceux qui ont amené le changement. La toile vénitienne était aisément disponible et considérée comme de meilleure qualité.     

    Accueil

     

     

       

      Tableau d'Aert de Gelder montrant une toile en cours d'élaboration, non encore tendue sur un châssis, mais tenue provisoirement par des cordes à une armature en bois.

     Préparation

    La toile est habituellement tendue sur une armature en bois appelée le châssis, et elle peut être enduite de gesso, avant d'être utilisée afin d'empêcher la peinture à l'huile d'entrer en contact direct avec les fibres de la toile, ce qui pourrait la délabrer. Malgré le risque de détérioration des matériaux, beaucoup d'artistes modernes, comme Jackson Pollock, Kenneth Noland, Francis Bacon, Helen Frankenthaler, Dan Christensen, Larry Zox, Ronnie Landfield et d'autres peintres du mouvement Colorfield Painting ou de l'abstraction lyrique peignent parfois sur une "toile brute", sans gesso protecteur.

    Si la fabrication des toiles est maintenant industrialisée, certains peintres préfèrent travailler sur une toile fabriquée de façon traditionnelle, ou même fabriquer eux-mêmes leur support en achetant toiles et chassis en "gros", ce qui s'avère finalement plus économique. L'une des différences les plus exceptionnelles entre les techniques modernes de peinture et celle des peintres classiques est dans la préparation de la toile. Les techniques « modernes » tirent profit de la texture de la toile, de son "grain", ce qui rend presque impossible le réalisme de la peinture classique. Les peintres de Renaissance prenaient un soin extrême pour s'assurer que la texture de la toile disparaisse totalement. Cela exigeait un processus de préparation soigneux et long consistant à recouvrir la toile brute avec habituellement une peinture blanche, puis à polir la surface, le tout à plusieurs reprises de manière à obtenir une toile glacée. Bien que cela puisse paraître une solution extrême pour les peintres modernes, elle est cruciale si l'on veut atteindre un réalisme « photographique ». Avec une toile correctement disposée, le peintre constatera que chaque couche de couleur glisse sur la précédente comme « du beurre » et, avec une application uniforme de la peinture, le tableau sera entièrement exempt de traces de pinceaux ou de brosses.

    Il existe également des toiles cannelées qui se distinguent des toiles sur chassis par le fait qu'elles ne sont pas agrafées sur les côtés. L'avantage de ce type de toile est que les côtés de la toile sont vierges, ce qui permet au peintre d'incorporer les bords peints au dessin lui-même. En outre, ce type de toile permet à l'œuvre d'être montrée sans cadre.

    Types de toile

    Au départ, la toile elle-même était faite de lin textile, un tissu brunâtre très résistant, qui était donc particulièrement approprié pour la peinture à l’huile. Au début du XXème siècle, la toile de coton a commencé à être utilisée. La toile de lin étant néanmoins un matériel de plus de haute qualité, elle reste populaire pour beaucoup d'artistes professionnels, particulièrement ceux avec qui travaillent la peinture à l’huile. La toile de coton, qui s'étire plus complètement, offre pourtant une alternative plus économique. L'arrivée de la peinture acrylique a considérablement augmenté la popularité et l'utilisation de la toile de coton.

    Le mot toile peut désigner :

    • une toile d’araignée ;
    • une toile (peinture), un support utilisé en peinture et notamment pour la peinture à l'huile
    •  une pièce de tissu;
    • le Web (web est le mot anglais équivalant à toile) ;
    • un film (familier), on retrouve notamment cet emploi dans l'expression « se faire une toile » qui signifie « aller voir un film ».
    • une serpillère en normand
    • 

     si vous avez d’autres définitions vous pouvez agrandir cette liste !!!

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique